Soirée au bout du monde

Aujourd’hui j’avais envie de vous parler d’un endroit magnifique, lointain et gourmand que j’ai découvert il y a quelques semaines, avant les fêtes de Noel. En Terre de Feu, là-bas au bout du monde, j’ai mangé a l’Estancia de Monte Dinero, un endroit perdu dans les collines de Patagonie dont les gérants tiennent un petit restaurant et louent une habitation pour les touristes de passage.

C’est vert, tranquille, désolé, chaleureux. Nous étions une grande tablée et je crois que le mot approprié serait que nous avons ripaillé !

Une seule grande salle avec de longues tables en bois, et dans un coin un petit bar pour les fins de soirée, et un âtre un peu en retrait avec des livres de voyage éparpillés. On cuisine l’agneau à la flamme, debout et fixé sur un support pour qu’il ne cuise pas trop vite. L’agneau de Patagonie n’est pas sec mais juteux, un peu gras, tendre, et on n’en goute que dans le sud de l’Argentine car il est en général réservé a l’exportation. Dans l’âtre cuisent également des abas (le boudin ici est une diablerie) et de la viande, des saucisses… Egalement délicieux le plat de mondongo (tripes mijotées en sauce). La viande est reine ici, l’accompagnement une option, et le vin argentin.

La découpe de la viande m’a sidérée. Je n’ai vu que des femmes ce soir-là, au fourneau, au service… Une mamacita un peu typée indienne a attrapé un énorme couteau de cuisine, et s’est mise à découper la viande : gestes assurés, précision, elle sait comment couper, travaille vite, le plat arrive fumant a table, joie générale, chacun se sert dans le plat ou se fait servir. C’est généreux et réjouissant. On mange sur une planche en bois avec des couverts un peu rustiques.

Rustique cependant l’endroit ne l’est qu’en apparence. Car pour arriver ici, littéralement au bout du monde, il faut quand même un peu d’argent. A part moi, les seuls étrangers sont un couple dans la salle. On me dit que ce sont des français, « c’est sûr : regarde, ils sont habillés en trekkers ». Je prends ça comme un compliment.

Soirée mémorable. Au moment du départ, on quitte la chaleur de la salle pour retrouver le vent de Patagonie. Il fait nuit. On reprend ces routes caillouteuses, et on chante histoire de faire durer un peu plus ces moments uniques du bout du monde…