Une déco plus durable

Ça fait longtemps qu’on n’a pas parlé déco par ici!

Décidément je suis incorrigible car je me rends compte que lorsque je repère des choses qui me plaisent en décoration d’intérieur c’est toujours plus ou moins dans les mêmes enseignes… On ne se refait pas, sans doute mes gouts sont-ils très classiques / très prévisibles (mass market victim…) / très marketés…

Ils sont en tout cas très affirmés car on repart dans du bois, du blanc, des belles matières et de l’imprimé… je supporte de moins en moins le plastique et les matériaux cheap. Je crois que mon séjour ici en Argentine m’a fait réaliser qu’en Europe nous avons tendance à vraiment consommer sans nous poser de question.

Ici c’est différent, un achat doit être un minimum réfléchi, pour toute sorte de raison. D’abord le niveau de vie est autre, on achète donc en général de l’utile. Ensuite, l’offre n’est pas la même, et les enseignes non plus. Il n’y a pas pléthore de choix et de tentations comme chez Zara, H&M… Donc de deux choses l’une : soit on est dans l’extra cheap, soit dans des modèles plutôt classiques et pas forcément à la pointe de la modernité (ou de la mode), mais vraiment robustes.

 J´aime de plus en plus cette idée de choisir un objet, un vêtement, un accessoire en se disant qu’il durera. La démarche d’achat devient différente, elle reprend son importance. L’objet également redevient central, puisqu’on va lui consacrer un certain budget : on le touche, l’observe, le repose, avant de revenir l’acheter parfois. On cherche à ce qu’il nous corresponde réellement, et on l’intègre davantage à notre vie puisqu’ il en fera partie a priori plus longtemps que n’importe quel machin en plastique.

Depuis que je suis ici, mon attention est davantage attirée par des objets plutôt artisanaux, qui ne sont cependant pas objets de folklore, mais bien utiles et intégrés au quotidien : un vieux tabouret de ferme en bois, une ceinture en cuir brodée et patinée, un tapis en laine de mouton… On pourrait dire un retour à l’essentiel finalement, alors que beaucoup d’Argentins rêvent au contraire d’avoir accès à nos produits de mass market chinois, obsolescents, fades et produits en série.

Alors, on est bien d’accord, ma sélection contredit totalement le discours que je suis en train de tenir car elle est 100% issue d’enseignes de mass market, mais je préfère en sourire finalement : je la vois davantage comme une source d’inspiration, un agencement de jolies choses qui me donneront des idées au moment de choisir les objets qui composeront mon intérieur. Je serai ravie d’acheter une planche à découper en bois chez un petit artisan de Patagonie et de me rappeler encore 10 ans après que je sais d´où elle vient !

Je me rends compte que ce billet déco se transforme en billet d´humeur, donc allons y pour la sélection !

 

SALON

 

CUISINE

 

CHAMBRE

 

Et vous, vous changez souvent votre déco?

Quelles sont vos préférences en termes de matiéres et de couleurs?

VOYAGE, DECOAHComment