Mon coeur bat pour #9

Mon coeur bat pour #9

Déjà la neuvième édition de cette rubrique! Un rendez-vous que j'essaie de tenir chaque mois, en y rassemblant mes coups de coeur et les nouveautés qui se sont ajoutées à mon quotidien...

Et ce mois-ci je ne pouvais pas faire l'impasse sur...

 

Ma pratique du Yoga

J'ai fait du yoga, depuis quelques semaines, une pratique quasi quotidienne. C'est peu à peu devenu un besoin, et je regagne chaque jour mon tapis avec l'assurance que je vais y trouver ce dont j'ai besoin: un moment à moi, un réveil en douceur ou énergisant, une séance d'étirements si mes muscles sont encore douloureux de la veille, une séance tonique pour travailler une partie du corps en particulier, un challenge nouveau pour arriver à certaines postures... J'y vois je crois un défi sans fin, puisque le yoga n'a pas de limites à part celles que l'on a envie de se fixer. On peut y trouver des satisfactions quotidiennes et des pistes d'améliorations infinies, qu'elles soient mentales, ou physiques.

Oui...Je crois bien que je suis accro!

Les journées où je n'ai pas pu faire ma séance me semblent presque inachevées, je vois mes progrès tout en ayant conscience que le chemin est encore long, j'ai envie de partager ma pratique et ses bienfaits avec mon entourage, même si le yoga a encore une image très "hippie" dans l'esprit des gens (et ce malgré une mode actuelle qui en fait un sport "hype" et "tendance"). 

Je travaille seule, je me guide en regardant des vidéos, la plupart du temps je crée des flows selon mon humeur. En bref ma pratique est vraiment guidée par mon envie, même si je rêve d'aller plus loin et de suivre une retraite ou quelques cours pour progresser encore plus vite!

Pas vraiment de nouveauté mais j'avais envie de partager avec vous cette assiduité nouvelle pour moi, et le fait que le yoga a pris une place centrale dans mon rythme quotidien, et m'aide en bien des aspects à gérer mon stress et à garder la forme, où que je sois!

 

Deux films au cinéma

Un peu de culture, et avant tout parlons cinéma!

J'ai vu ce mois-ci deux films (entre autres) dont j'avais envie de vous parler. Le premier est un film danois, The Guilty, qui m'a tenu en haleine pendant une heure et demie malgré le fait que ce soit un huis-clos largement porté par son acteur principal, Jakob Cedergren. 

L'intrigue rappelle certains films américains (The Call avec Halle Berry) mais dans cette ambiance typique des films d'Europe du Nord : une certaine froideur, voire raideur, des visages impassibles, des noms imprononçables... Pas besoin de recourir aux scènes d'action, on ne sort pas de cette salle du centre d'appel de la police de Copenhague et pourtant le film n'en finit pas de nous surprendre. Je n'en dirais pas plus mais je vous le conseille car la fin est inattendue, et cette soirée va changer la vie du personnage, personnellement comme professionnellement. A voir absolument!

 

J'attendais sa sortie après avoir vu la bande annonce : Paranoïa. Un thriller qui fleurte avec Shutter Island a priori : la question centrale qui occupe la première moitié du film est simple : la protagoniste est-elle folle ou réellement poursuivie? 

On entre dans l'univers de l'asile psychiatrique, toujours dérangeant (et l'on prie pour ne jamais être victime de cette arnaque à l'assurance apparemment propre aux Etats-Unis?)... 

Et puis la deuxième moitié du film part un peu dans tous les sens, je me suis prise à rire, déconcertée par certaines scènes sans queue ni tête. Finalement l'impossible ou le crédible n'a plus lieu d'être, et l'on se prend à observer le personnage principal afin d'essayer jusqu'au bout de comprendre lequel d'entre tous est le plus perturbé... 

Dérangeant, questionnant, parfois drôle, on se demande où le film va s'arrêter. Un bon moment malgré quelques longueurs!

 

Les campagnes Jacquemus

Je connais Jacquemus depuis quelques années maintenant, sa montée en puissance sur la toile, ses looks unpeu hors normes et largement portés par Jeanne Damas, cette image joliment désuette... mais je ne m'étais jamais vraiment arrêtée sur la marque.

Et puis, il y a quelques semaines je vois passer une photo sur Instagram (celle que je vous ai mise juste au-dessus). Une photo tellement jolie, et qui portait en elle une mélancolie, un danger, une histoire... je me souviens l'avoir envoyée à une amie car cette photo m'a touchée.

Bref. Et puis à nouveau, quelques jours plus tard, cette photo qui ouvre mon article. Une silhouette avec un chapeau de paille immense, et le jaune de cette robe sur ce paysage... Presque une persistance rétinienne. Et j'ai commencé à vraiment regarder les photos de Jacquemus.

Leur dernière campagne est selon moi vraiment réussie car elle nous fait oublier qu'il s'agit d'une campagne de marque. Les femmes n'y ont pas de visage, ce sont des silhouettes, élégantes, libres, hors du temps. La marque crée ici un véritable style "Jacquemus", unique par ses lignes, ses couleurs. Même ce chapeau a priori importable devient presque...essentiel. 

Terriblement efficace, car je rêve évidemment maintenant d'en trouver un pour mes futures après-midis au soleil... et chaque chapeau de paille extra-large que je vois me rappelle à présent la marque.

Mon propos est surtout de souligner la beauté des clichés, qui semblent venir tout droit d'une galerie d'artiste et dégagent tous quelque chose d'à la fois unique et commun.

Affaire à suivre de plus près!

 

Des recettes pour l'automne

Hé oui! Pardon, je parle déjà de l'automne/ L'été est encore là et me voilà propulsée dans une autre saison. La faute aux nouvelles collections un peu partout, aux publicités qui nous projettent déjà à la rentrée, à ces couleurs moins vives un peu partout, la disparition des fruits de saison sur les marchés, et ce temps gris par ici depuis quelques semaines maintenant... (bon ok je cherche des excuses mais quand même ça joue non?).

Bref, je vois passer des recettes qui hurlent "il fait froid!", "mangeons de la soupe!"(Ok, elles viennent toutes deux de la revue argentine Revista Ohlala, et là-bas c'est l'hiver) (ceci explique cela).

J'avais quand même envie de les partager avec vous car là bas même les soupes sont gourmandes et nous font voyager! Que dites vous de ce minestrone garni d'un maïs gourmand?

Ci-dessous je vous laisse la recette de la soupe à la patate douce et lait de coco (et si je la teste je vous la mettrai en version française c'est promis!). Elle était trop jolie et alléchante pour ne pas la partager par ici avec vous en prévision des soirées fraîches qui arrivent...

 

Dernière lecture

Je n'ai pas été très assidûe niveau lecture ce mois-ci (je vous dirai pourquoi dans un prochain article! je n'ai pas eu beaucoup de temps pour des lectures "plaisir" si je peux le dire comme ça).

J'ai quand même terminé Sexe et Mensonges de Leïla Slimani. Après avoir lu Chanson douces et Dans le jardin de l'Ogre, et adoré les deux, j'ai voulu en lire un autre. Celui-ci n'est pas un roman mais une étude. Presque une explication à nous qui n'avons pas son regard sur la société marocaine (ou arabe en général peut-être?).

Et je dois dire que c'est incroyable et à la fois brillant, car je ne soupçonnais pas cette réalité mais Leïla Slimani l'explique en des termes simples, logiques et surtout en se basant sur des histoires réelles de femmes réelles.

Je devais absolument vous parler de ce livre sur ce blog qui s'appelle Les Pionnières car Leïla Slimani en est une. Elle ose parler de sujets qui fâchent là-bas, de choses honteuses qu'il vaut mieux cacher. Elle dit tout haut ce que ne peuvent pas exprimer certaines et nous l'expliquent à nous, femmes européennes qui avons la chance d'être nées dans un pays où de nombreuses choses nous semblent acquises. La liberté sexuelle, pour les femmes (mais aussi les hommes finalement), un certain affranchissement du regard des autres et de la société, impensable au Maroc. Et surtout, elle prouve à tous que les interdictions et la bêtise de certaines lois ou traditions n'empêchent pas l'amour d'avoir court. La question qu'elle me semble poser dans ce livre, à qui voudra bien l'entendre là-bas, est peut-être "jusqu'à quand?". Elle dénonce pour en finir avec cette omerta et ces tabous, même si l'on devine le chemin encore long pour toutes ces femmes.

Une leçon : on récolte ce que l'on sème, et en faisant de l'amour et du sexe des sentiments dits honteux, la société marocaine n'a finalement récolté que des pratiques "misérables" (mot employé par l'auteure). Un livre court mais percutant sur une réalité bien dommage. 

 

Coups de coeur Instagram

On finit cette sélection tout en légéreté avec mes favoris Instagram. @srhmikaela m'éblouit encore une fois tout en simplicité et en style. Cette veste large et ce pantalon d'homme à grande poches, à grands plis, joliment ceinturé, me font fantasmer depuis que je les ai vus!

@mauduchka, la reine de l'achat raisonné, maîtrise l'art de l'imprimé avec cette robe Antik Batik ultra-désirable! J'adore!

Quand à Valentine, j'ai craqué sur sa robe longue (ma fixation du moment, j'en ai acheté 3 cet été...). Ok je prends aussi le vélo et le panier si on me le propose!

Perfection dans l'association de couleurs et de coupe chez @mahdiness, toujours sublime dans des teintes nude, avec ici cette veste couleur terracotta.

Enfin, découverte du mois, le compte instagram touchant et si joli de @lea.deschosesetnous, et sa silhouette si frêle et si dynamique! Ce look en espadrille et robe longue boutonnée Zara était fait pour elle!

 

Une toute petite sélection pour ce mois d'août, mais de vrais coups de coeur que j'avais envie de partager, et qui font vraiment partie de mon quotidien!

J'espère qu'ils vous ont plus, on se retrouve très vite sur le blog pour du look!

Outfit sporty chic

Outfit sporty chic

Un week-end cocooning au Clos de la Rose

Un week-end cocooning au Clos de la Rose