5 choses à faire pour soi dès la rentrée

5 choses à faire pour soi dès la rentrée

Ca y est, août a démarré et avec lui le dernier mois de ce bel été! Dernière ligne droite pour les départs en vacances, les apéros en terrasse, siestes au soleil et autres barbecues entre amis... Alors on en profite, sans doute même on fait encore quelques excès car le glas de la rentrée va vite sonner, synonyme de reprise du travail, fin des beaux jours et parfois retour à une certaine routine.

Histoire de bien démarrer à la rentrée et aussi de se donner de nouvelles dynamiques et de nouveaux objectifs, je vous propose 5 idées pour vous faire du bien au quotidien que vous pouvez adopter dès maintenant ou intégrer à votre rythme  :-) 5 tips qui font déjà partie de mon quotidien depuis plus ou moins longtemps et dont je sens déjà tous les bienfaits !

 

Soigner sa peau

Quelle est la première chose que l'on voit le matin dans le miroir? Notre peau.

Et l'on démarre souvent plus ou moins bien notre journée si l'on a bonne mine ou au contraire si notre reflet nous renvoie un teint terne ou gris, des boutons et autres impuretés. Une belle peau et un teint frais peuvent se suffire à eux-mêmes, et nous faire zapper l'étape maquillage. Autrement dit, notre peau reflète souvent notre état! Et donc mon premier conseil, si je n'en ai qu'un à vous donner, est le suivant : prenez soin de votre peau!

Maintenant qu'on le sait, on passe à l'action:

  • On utilise une protection solaire au quotidien

Avec l'été, on passe souvent du temps au soleil, moi la première. C'est tellement bon de sentir les rayons chauffer doucement nos petites cellules qui ont manqué de chaleur pendant l'hiver! Alors on en abuse un peu, on oublie même parfois de se protéger le visage... et c'est la cata! Car si un teint hâlé est vraiment joli, un nez ou un front cramoisi par le soleil c'est au mieux pas très esthétique, au pire carrément ridicule et dangereux! 

L'étape indispensable été comme hiver (mais surtout l'été) c'est donc la crème de jour couplée à la crème solaire, ou mieux : une crème de jour comprenant un indice SPF.

On choisit une crème légère à la texture gel par exemple, non collante, non grasse, en dessous de laquelle notre peau ne va pas transpirer. L'indice 50 est souvent recommandé, vous pouvez aussi opter pour un indice moins "extrême" si vous préférez (un SPF 30), l'important est d'être constante!

  • On va voir son dermato

Non, ce n'est pas rigolo. Oui, ça peut être juste une perte de temps, et dans ces cas-là c'est tant mieux, c'est que tout va bien. Oui, les délais pour avoir un rendez-vous sont parfois longs. Non, on n'aime pas se dénuder devant un médecin.

On oublie toutes les bonnes raisons qui nous font repousser à plus tard notre rendez-vous annuel chez le dermatologue, et on décroche son téléphone.

On n'hésite pas à surveiller sa peau tout au long de l'année et à observer tout changement bizarre (grains de beauté qui changent de couleur, boutons qui reviennent au même endroit puis disparaissent, tâches sur la peau...). Et on signale tout au médecin. Vous verrez, on se sent tellement léger après!

  • On ne zappe pas l'étape du démaquillant

A partir du moment où l'on applique un produit quel qu'il soit sur la peau, on bouche ses pores. Même si l'on se maquille très légèrement comme c'est mon cas, même si l'on est fatiguée, si l'on rentre d'une soirée, on fait ce qu'il faut pour laisser respirer et nettoyer sa peau chaque jour. 

Les solutions sont multiples : lait nettoyant, eau micellaire, lotion... A vous de trouver celle qui vous convient, mais n'oubliez jamais que tout produit nécessite d'être ensuite rincé afin de ne rien laisser sur la peau. 

Si vous êtes paresseuse (comme c'est mon cas), choisissez la solution la plus rapide : le démaquillage sous la douche! Pas question pour moi d'utiliser du savon, qui me décape un peu trop la peau (c'est d'ailleurs assez peu recommandé en général). Pour ma part j'utilise une éponge démaquillante qui reste dans ma douche et que je passe en machine une fois par semaine. Je l'humidifie et utilise un gel démaquillant doux par exemple, je frotte doucement tout le visage (même les yeux), je rince et c'est fini! Ci-dessous quelques liens vers les produits que j'utilise en ce moment, le gel Nuxe est un vrai bonheur, enlève bien tout le maquillage et ne laisse pas la peau grasse ni asséchée. (cliquez sur la photo pour accéder au produit)

L'autre geste qui remplace parfois le démaquillage chez moi (j'avoue) c'est le gommage. J'essaie d'en faire une fois tous les dix jours environ, et là encore j'utilise un gommage à grains fins que je rince bien ensuite. Ca permet aussi de déboucher les pores régulièrement. On hydrate bien la peau ensuite.

  • On arrête la cigarette

Comme on l'a dit, l'été est souvent synonyme d'excès, d'apéros et la cigarette fait parfois partie de ces moments de détente. Et pourtant on connaît les dégâts qu'elle fait sur la peau : tâches, teint gris ou terne, rides, sans compter que ses effets sont décuplés par le soleil. 

Alors on profite de la rentrée pour démarrer sur des bases saines et on finit son paquet... sans en racheter! Pas question de se crisper autour de la question de l'arrêt du tabac : si cela vous rassure de garder un paquet dans un coin, faites-le. Quand vous avez envie de fumer, essayez simplement de reporter la cigarette de 5 minutes, ou de vous occuper par autre chose. Ou si vous y arrivez, pensez aux bienfaits pour votre peau, votre souffle, réalisez comme vous vous sentirez fière de vous sans elle, et à quoi vous pourrez utilisez l'argent que vous économiserez! :-) Faites une cagnotte pour chaque euro non dédié à la cigarette et dépensez là pour quelque chose qui vous fait vraiment plaisir : un week-end évasion, un bon resto, un joli vêtement...

 

Arrêter la pilule

Je profite du thème précédent pour embrayer sur celui-ci, peut-être plus intime : la pilule contraceptive.

Les fumeuses sont les premières concernées mais finalement nous serons toutes d'accord pour le dire : la cellule contraceptive n'est pas très bonne pour la santé... 

Même pour celles qui la supportent bien (je parle des effets indésirables comme les migraines ou la prise de poids qu'elle peut parfois entraîner), elle n'est pas sans effet. Elle multiplie notamment le risque de cancer du sein, peut avoir des risques cardiovasculaires entre autres. Pas question de vous faire paniquer, ce n'est pas mon but, et j'ai moi-même pris la pilule pendant de nombreuses années, sans aucun effet indésirable. Je respecte totalement ce mode de contraception, pratique, plutôt sûr, et qui a le mérite d'offrir aux femmes le choix ou non d'une grossesse (et rappelons qu'à notre époque ce n'est pas encore acquis partout dans le monde!). 

Cependant ma réflexion a été la suivante : la prise de la pilule est en majorité féminine (levez le doigts celles d'entre vous dont c'est monsieur qui la prend.... personne?...ok...), souvent pratiquée à (très) long terme, et consiste - il ne faut pas l'oublier - en l'ingestion chaque jour d'hormones artificielles. Peu à peu, cela a fini par me déranger et je me suis demandée si vraiment j'avais envie de continuer à ingérer des hormones chaque jour de ma vie.

Ma première décision il y a quelques années a été d'arrêter la pilule pour passer au stérilet (au cuivre). Je l'ai gardé pendant toute sa durée de vie (3 ans) et mon bilan personnel a été mitigé. Point positif : j'étais très heureuse de ne plus avoir à penser chaque jour à avaler un petit comprimé. Points négatifs : je l'ai très mal supporté, moi qui n'avais jamais de douleurs avec la pilule, j'étais pliée en deux, avec des règles beaucoup plus abondantes voires handicapantes dans certaines situations. A son retrait, je suis donc repassée à la pilule avec soulagement. Aujourd'hui, j'ai décidé d'arrêter à nouveau la pilule, par choix pour ma santé, non par désir de grossesse.

J'avais juste envie de souligner ici qu'on a le droit de ne pas avoir envie de prendre ce petit comprimé chaque jour, car il ne faut pas oublier qu'il n'est pas sans risque, à condition de trouver une autre méthode de contraception bien sûr (pas question d'être inconséquente). L'important est de trouver celle qui nous convient. Je vous conseille de tenter l'expérience du stérilet si vous avez envie d'une méthode plus naturelle, peut-être vous satisfera-t-elle. Mon choix est personnel est motivé par un désir d'arrêter la prise d'hormones.

Alors même si vous ne changez rien à la rentrée, pensez-y quelques instants  : c'est votre corps et il mérite bien qu'on lui consacre cette petite réflexion :-)

 

Tenter le no-bra

Encore une fois, on s'engage sur un terrain très personnel voire intime. Mais qui fait vraiment partie de notre quotidien à toutes, et tant qu'à adopter de nouveaux gestes, autant qu'ils fassent partie de notre quotidien, non?

Voilà maintenant quelques semaines que je suis passée - de façon progressive - au no-bra.

Chaque matin, nous arnachons notre corps dans un soutien gorge, qui peut-être le plus beau du monde mais reste bien souvent inconfortable. Preuve en sont les jolies marques rouges qu'il nous laisse dans le dos ou au niveau des baleines, même s'il est choisi à notre taille avec une professionnelle, en boutique, bien conseillée. N'est-ce pas une des premières choses que vous faites le soir en rentrant chez vous : enlever vos chaussures et votre soutien-gorge? Encore une fois, j'ai pris le temps d'y penser, et j'ai décidé de voir comment modifier un geste devenu automatique pour qu'il devienne un geste choisi.

J'avais remarqué depuis un moment que je choisissais plutôt des brassières, des soutien-gorge sans baleines, au moment de m'habiller. Une recherche de confort sans doute, une écoute plus grande de mon corps aussi, et de mon rythme (plus de sport, de yoga). J'ai décidé de pousser un peu plus loin l'expérience, tout d'abord en ne portant rien certains jours. Je choisissais d'abord des jours où je n'avais pas à sortir car j'avoue que la sensation est assez étrange au départ, comme si l'on avait oublié quelque chose... Et le regard des gens est au centre de nos préoccupations il faut bien se l'avouer.

Si vous faites un 85A vous n'aurez sans doute aucun mal à passer au no-bra, mais avec un bonnet un peu plus important, la question se pose vraiment. Je n'ai qu'une seule chose à dire : tentez et voyez si cela vous plaît! Mon post n'a pas pour objet de dicter une conduite mais de proposer des pistes!

Je suis allée un peu plus loin pendant mes vacances en n'emportant qu'un seul soutien gorge ("au cas où) que je n'ai finalement pas porté du tout. J'avais emmené des débardeurs amples et fluides sous lesquels on ne devine pas grand chose. Alors oui, on remarque que je ne porte pas de soutien gorge, c'est inévitable. Mais je n'ai jamais eu de remarques de personne et sincèrement le confort est tel que j'ai envie de vous dire : peu m'importe ! Ceux que cela dérange n'ont qu'à regarder ailleurs. 

Evidemment, je reporte parfois des soutien-gorge : j'ai gardé la lingerie que je trouvais vraiment belle, celle qui a un coté pratique (couleur chair avec bretelle amovible par exemple), et j'ai investi dans des brassières sans couture et des triangles sans baleines (à glisser sous les tops trop transparents ou trop moulants). (quelques exemples ci-dessous)

Outre pour l'aspect confort (liberté de mouvement, finies les traces sur le corps en fin de journée et les baleines qui font mal), ma démarche est aussi motivée par une envie de plus de naturel. Je n'ai jamais aimé les push-up ou bien les décolletés qui pointent vers le ciel, et je trouve qu'il faut remettre la poitrine à sa place, au sens propre comme au sens figuré! Enfin, à force de porter des soutien-gorge, les muscles de la poitrine ne travaillent plus et la poitrine s'affaissent encore davantage. En retirant progressivement le soutien-gorge de mon quotidien, je me suis mise à des exercices pour la muscler et faire en sorte qu'elle ait un soutien naturel.

 

Adopter la lady-cup

On continue dans les sujets féminins qui rythment notre quotidien (pas toujours pour notre plus grand bonheur!).

Sujet sensible s'il en est, devant lequel nous sommes toutes différentes : nos règles! Et pourtant nous passons des années à les gérer, les supporter, les maudire, les attendre... Pourquoi ne pas enfin les oublier un peu?

Pour ma part, depuis que j'ai trouvé LE compagnon idéal pour cette semaine que j'appréhendais chaque mois, tout est devenu plus simple!

Vous le savez, je voyage pas mal, et on n'a jamais envie que la semaine fatidique tombe pendant que l'on est en avion, ou en vacances au bord de la piscine. Pourtant j'ai arrêté d'essayer de prévoir mes vacances en fonction de mon cycle (allez avouez cette idée nous est toutes passée par la tête un jour!) et de compter le nombre de serviettes et de tampons à emporter dans ma valise ou mon sac à main... pour la bonne raison que je n'en achète et n'en utilise plus!

Cela maintenant des années que je suis passée à la coupe menstruelle (what is it??), la Lady Cup ou la Moon Cup, autant de noms que vous avez peut-être déjà entendus... Un objet si petit mais si pratique qui peut simplifier votre quotidien si vous avez envie de le tester !

Cette coupe se commande facilement sur internet, et est disponible en plusieurs tailles (selon l'abondance de vos règles et si vous avez déjà eu un enfant ou non). Choisissez la de bonne qualité, en silicone médical souple, certifiée car elle vous accompagnera plusieurs années. 

J'ai commandé la mienne sur Amazon (la deuxième déjà) et je ne repasserai pour rien au monde aux serviettes et tampons. Fini l'inconfort, les odeurs, les fuites, sans compter les économies incroyables et ... le côté écologique de la Lady Cup! Enfin, elle se glisse facilement dans un sac à main  ou une valise, histoire de ne jamais être prise au dépourvue, même en voyage!

Une fois en place, on l'oublie totalement. Elle est facile d'utilisation. Je vous conseille de regarder des tutos si besoin, mais en bref, il faut la plier, et la laisser se déplier toute seule à l'intérieur, elle trouvera sa place et vous n'aurez ensuite qu'à la vider trois ou quatre fois par jour (glamour toujours). Vous pouvez la garder la nuit sans problème, vous baigner avec, et une fois votre cycle terminé, vous la stérilisez (10 min dans l'eau bouillante) en attendant le mois suivant!

Seul conseil que je donnerai : être un peu à l'aise avec votre corps et la vue d'un peu de sang. Je ne conseillerai pas la coupe à une jeune fille qui a ses premières règles, uniquement pour lui laisser le temps d'apprivoiser cette nouveauté, son corps, etc. A part cela, je la conseille à toutes celles d'entre vous qui ont envie d'essayer!

 

Bouger chaque jour

Pour terminer ce long post, j'avais envie de vous donner un dernier tip évident et pourtant essentiel. Un peu dans le genre du "Mangez, bougez" que l'on connaît bien. Mais oui, bougez!

Essayez de trouver votre façon de vous dépenser, celle qui vous fait vous sentir bien à la fin de la journée. Au-delà d'une activité physique qui vous ferait vous muscler ou travailler votre souffle, je parle juste de bouger.

Cela peut être uniquement marcher pour aller faire ses courses, ou promener votre animal sur la plage, prendre votre vélo pour rendre visite à vos proches, ou aller courir 20 minutes dans le bois le plus proche. Pour ma part j'essaie d'adapter mes pratiques à ma vie quotidienne et aux possibilités que m'offre mon lieu de vie.

Quand je le peux, je vais courir le long de la plage, même pas longtemps et même si ce n'est pas régulier. Sans voiture, je m'arrange pour faire mes petites courses à pieds : aller chez le boulanger, jusqu'à la superette la plus proche ou juste me promener en ville. Quand j'ai des courses à faire un peu plus loin, je prends mon vélo. J'ai repris la danse, activité plus physique et plus complète, mais je ne peux pas la pratiquer partout (il faut trouver un bon cours et être implantée de façon fixe quelque part). Vous avez sûrement toutes une activité qui vous passionne et que vous pouvez pratiquer une ou deux fois par semaine.

Enfin, ma solution "tout-terrrain", adaptable où que je sois, à n'importe quelle saison, et qui ne nécessite aucune inscription reste la pratique du yoga. Le mieux est de le pratiquer avec un professeur, au moins pour démarrer, ou de faire quelques stages ou retraites pour progresser régulièrement. Mais une fois que vous avez les bonnes bases pour pratiquer en toute sécurité, vous pouvez faire vos propres cours, à la maison, avec très peu d'espace et de matériel. 

Un tshirt et un legging confortables, un bon tapis et vous pouvez pratiquer à votre rythme chez vous, été comme hiver. Choisissez bien votre tapis (de préférences sans phtalates et autres produits nocifs pour votre santé) : vous allez quand même avoir le nez collé au sol pendant toutes vos séances!

Se motiver pour faire du sport est souvent un défit que l'on se fixe à chaque rentrée ou chaque début d'année, pour bien démarrer. Et c'est parfois difficile à tenir. Je pense qu'il faut peut-être simplifier les choses, et déculpabiliser. Utilisez vos jambes un peu plus que votre voiture, retrouvez le plaisir de marcher. Si vous vous mettez au yoga ou à une pratique douce à la maison, sentez votre corps s'étirer, craquer, se replacer, et profitez du bien-être ressenti après chaque séance (et même de la petite douleur le lendemain qui vous montre que vous avez travaillé sur votre corps). 

Sans être dans la performance, cherchez à repousser un peu vos limites chaque jour, à sentir votre pouls s'accélérer quand vous montez les escaliers, à forcer l'allure en rentrant chez vous à pieds, à utiliser vos abdominaux pour vous lever du canapé ou du lit... et apprenez à aimer ces sensations!

 

J'espère que ce post vous a plu et inspirée? Certains gestes font-ils déjà partie de votre quotidien? En avez-vous d'autres? Revenez par ici me dire ceux que vous avez adopté ou non , et pourquoi!

Mais en gros, à la rentrée, l'idée est la suivante : renouez avec votre corps, et prenez-en soin!

Journée plage dans le bassin d'Arcachon

Journée plage dans le bassin d'Arcachon

Mon coeur bat pour #8

Mon coeur bat pour #8