Pourquoi je pratique le Yoga?

Aujourd’hui sur le blog, on parle Yoga. Le yoga est devenu la dernière activité tendance et perd peu à peu cette image de pratique ancestrale réservée à une bande d´allumés des chakras pimpés á l’encens. Présent partout, le yoga s´est démocratisé, et moi je dis : c’est tant mieux ! On le voit sur les sites dédiés au fitness, pratiqué par de nombreuses bloggeuses, admiré pour son côté esthétique, exploité commercialement aussi (il fait vendre vêtements et matériel), le yoga est partout autour de nous.

Vous le savez déjà si vous me lisez depuis un moment ou si vous me suivez sur Instagram, je pratique le yoga depuis environ 2 ans maintenant. Alors suis-je un petit mouton prix dans la tendance ou une réelle passionnée, l´avenir nous le dira, mais j´ai comme la sensation que cette activité va faire partie de ma vie pendant un bon moment. Car pour moi, le yoga est évidemment bien plus qu´une mode passagère. Et j´avais envie de vous dire pourquoi !

 

 

 

N’importe où, n’importe quand

J´ai commencé à pratiquer le Yoga par “dépit ». Vous allez me dire : elle qui voulait nous vendre du rêve, ça commence plutôt mal. Mais pas du tout ! Je me trouvais au milieu de nulle part en Patagonie pour des raisons professionnelles, pour une durée indéterminée. Pas de ville alentour, pas de salle de sport, avec une amplitude horaire réduite pour mes activités personnelles. Impossible de continuer la danse classique que je pratiquais non-stop depuis 20 ans, impossible de sortir courir à l´extérieur à cause du vent patagonique et du terrain bien trop accidenté… et cependant j´avais un vrai besoin de me dépenser physiquement, de m´entretenir, et de me vider la tête après des journées de boulot de 11 ou 12 heures.

Et c´est comme ça que j’ai commencé le Yoga, juste parce que rien d´autre ne m´était possible. Dans ma petite chambre ou j´avais juste la place d´étendre une serviette au sol. Un vieux jogging, un t-shirt confortable et quelques vidéos You Tube plus tard, je démarrais le yoga !

Rien que cet argument devrait suffire à en convaincre plus d´une. Car citez-moi d´autres activités aussi complètes que le yoga qui ne nécessitent aucun matériel, peu de place, et ne répondent à aucune contrainte horaire. Le Yoga se pratique presque partout, dedans comme en extérieur, seul ou en groupe, avec un professeur ou en suivant une vidéo, et est ouvert á tous, à tout âge. En tant que pratique douce, il est adapté à toute les conditions physiques et a une courbe de progrès sans limite.

 

Y revenir, toujours

Car on a tendance à l´oublier mais le yoga c´est avant tout une discipline. C´est sans doute aussi la raison pour laquelle j´y suis arrivée presque logiquement et sans problème après la danse classique. C´est exigeant, les progrès sont lents, et la pratique est presque un sacerdoce. En fait, quand on est vraiment adepte du yoga, chaque cours nous démontre le chemin parcouru (les progrès), le chemin à parcourir (l´objectif) et implante un peu plus à chaque fois cette activité comme une nécessité, une évidence. Discipline très ouverte et adaptée à tous les niveaux, le travail du yogi n’est jamais terminé. Comme je le disais la courbe de progression est sans limite, selon bien sur l´engagement de l’élève qui doit lui-même chercher à s´améliorer selon ses possibilités.

 

 

A chacune son yoga

L´important, c´est de trouver le bon cours avec le bon professeur. Pour ma part, j´ai essayé plusieurs types de yoga différents (yin, hatha,…), j’ai pratiqué seule ou en groupe, dans différents pays, dans des cours plus ou moins dynamiques, plus ou moins exigeants. Parfois ça matche, parfois on n´accroche pas totalement. La personnalité du professeur y est pour beaucoup, car je pense qu´un professeur doit mettre de lui-même dans son cours et le construire selon sa propre vision.

Quand j´entends que le yoga « c´est chiant », « c´est fait pour dormir » etc., je préfère ne pas répondre car ceux qui l´affirment ne l´ont de façon évidente jamais pratiqué. Le yoga est une histoire de compatibilité et d´objectifs. Si le cours me correspond, je ne m´ennuie jamais. C´est le cas dans l´école où je suis en ce moment inscrite : j´apprends toujours de nouvelles choses, le professeur alterne entre cours avec et sans aucun matériel, plutôt challenging et exigeant physiquement ou au contraire davantage introspectif et basé sur la respiration. Cette diversité me plait et a priori je suis donc plutôt faite pour le yoga intégral, et plus précisément pour le Hatha Yoga (on y reviendra plus bas).

Alors un conseil : si vous n’avez pas accroché á un cours mais que vous sentez que vous pourriez vraiment aimer le yoga, alors n’hésitez pas à essayer une autre école ou un autre style de yoga. Il y en a forcément un fait pour vous ou adapté à vos besoins parmi tous ceux qui existent !

 

Une discipline complète

Le yoga est une activité complète qui se suffit á elle-même car elle explore les plans physiques et émotionnels de façon poussée. La plupart des activités sportives contiennent elles aussi une part importance dédiée au mental, bien évidemment. En tant que danseuse et runneuse (même du dimanche), je peux vous affirmer que le mental est significatif dans ces deux pratiques.

Mais le yoga s´avère selon moi plus bienveillant que la plupart des autres activités, dans lesquelles notre mental s´affronte à des notions comme la compétition, la déception, le découragement, la douleur…et a une certaine force de violence. Celles-ci n´entrent pas en jeu dans le yoga, dans la mesure où l´on ne se compare pas aux autres yogis (sauf de façon positive si l´on pratique ensemble pour se corriger mutuellement). L´objectif que chacun se fixe est purement personnel et les victoires sont finalement possibles quotidiennement. Un jour on arrive à aller un peu plus loin dans une posture, et le lendemain non ? Peu importe, la méditation nous servira ce jour-là à gérer la frustration et à en retirer du positif ! Le yoga nous permet donc de nous développer en tant qu´être humain et pas seulement sur le plan physique, ce qui nous aide dans d´autres activités et dans la vie quotidienne.

 

Je me suis rendue compte en pratiquant que j´avais développé une relation á la douleur assez malsaine á cause de la danse classique, et que j´avais tendance á la rechercher dans mes pratiques sportives. Le yoga a mis fin á ce travers et m´a permis aussi de développer une autre relation, davantage bienveillante, par rapport à mon corps. Au fil des postures et des corrections, j’ai appris à connaître mon corps autrement qu´à travers la souffrance et autrement qu´en cherchant á me corriger dans le miroir de la salle de danse. Outre l´aspect anatomique et l´exploration d´une infinité de zones corporelles parfois insoupçonnées, le yoga m´a ouvert un monde de sensations nouvelles. Ou peut-être m´a-t-il juste appris à écouter ces sensations qui étaient déjà présentes mais ignorées ?

Enfin, le yoga est selon moi une hygiène et surtout une philosophie de vie. Hygiène car pour les yogis les plus appliqués, la pratique va de pair avec un régime alimentaire précis, qui rappelle encore une fois que tout ceci est histoire de discipline. De mon côté je n´ai pas changé mon alimentation depuis que je pratique le yoga (je continue à manger de la viande) mais je suis plus attentive à certaines choses : si je me sens lourde, j’essaie de donner plus de fruits légumes et fibres à mon corps. Outre l’aspect alimentaire, le yoga nous apprend également à respecter notre corps et à en prendre soin. Certains mouvements de tous les jours (se lever, effectuer des torsions du dos…) que nous faisons mal sont alors à réapprendre et le yoga nous aide à corriger nos postures.

Le coté philosophique est celui qui pèse le plus dans ma pratique du yoga, également parce qu’il correspond à mon caractère. Le yoga a des bienfaits sur le plan émotionnel et mental car il propose une autre façon d’appréhender les choses de la vie. Etre positif, relativiser ce qui nous arrive, ne pas juger ni se juger, être bienveillant sont autant de valeurs que j’essaie depuis d’intégrer, pas seulement à ma pratique sinon à ma façon de vivre.

 

 

Un moment pour soi

N´est-ce pas finalement le message ultime du yoga, et aussi la raison pour laquelle il connait un tel succès aujourd’hui ? Dans notre société toujours plus rapide, plus technologique, basée sur l’apparence, la productivité, l’efficacité, … le yoga s ´affirme comme un moment qui ne produit rien de concret, de réel, de visible, ni de commercialisable. Non, le yoga est beaucoup plus que ces objectifs quantifiables et mesurables qu’on nous impose à tous les niveaux : le yoga est 100 % humain. Se mettre au yoga c’est dire « ce moment que je m’autorise rien que pour moi vaut bien plus que tout ce que la société valorise ». C´est se redonner de la valeur et se couper du monde, n´être présent qu´a soi.

C’est évidemment loin d’être évident. Pas facile de se libérer du temps, de ralentir sa respiration après une journée stressante pour les pranayamas, de renouer avec son corps sans jugement, de ne pas penser à la liste de course au fond du sac, a la conversation avec cette collègue qui nous a tant affecté ou à des projets futurs aussi positifs soient-ils. Pas facile d´être juste la sans se projeter dans le monde. Pour toutes ces raisons, le Hatha Yoga, par sa lenteur, est aujourd’hui celui qui me permet le mieux de ralentir mon rythme, de respirer (mon dieu que l´on respire mal toute la journée sans s´en rendre compte !), de comprendre et d´intérioriser les postures.

Je n´ai jamais essayé le Kundili mais je sais que cette pratique sollicite beaucoup d´énergie et même si je prévois de tester un jour pour le moment c´est un yoga trop actif pour moi. Même chose pour le Ashtanga et le Vinyasa, que j´ai déjà testés, et qui s´avèrent trop rapides et dynamiques, pas vraiment ce que je recherche pour le moment.

 

 

Pour terminer, et s’il fallait encore en convaincre quelques-unes par ici, j´avais envie de vous recommander la lecture du livre Anticancer de David Servan Schreiber. Nous n´avons pas beaucoup parlé méditation dans cet article, il faut dire que je suis loin d´être une professionnelle en la matière. Mais dans son livre, l´auteur lui a consacré une grande place et lui a reconnu des bienfaits réels, quasi médicaux. Il évoque sa pratique quotidienne de la méditation comme une discipline, et finalement j´en arrive souvent à me dire que toute la préparation physique effectuée pendant une séance de yoga n´a finalement qu´un seul objectif : celui d´amener le corps a un état qui lui permette d’être présent a soi. Si au départ il faut faire l’effort de s’y tenir quotidiennement, la méditation devient à la longue un besoin, celui de se retrouver seul avec soi-même.

 

 

J´espère que cet article vous a plu, et motivé si vous avez envie de commencer le yoga sans oser sauter le pas ! Cette activité a tellement d’avantages et de bienfaits qu’elle me semble idéale, que vous recherchiez un défi physique ou simplement un moment pour vous !

Racontez-moi vos expériences de yogi, j´ai hâte de vous lire !

Bisous

 

Mon école de yoga :

OM - Estudio de Yoga

Rivadavia 630

Cañuelas, Buenos Aires