Mon coeur bat pour #17

Ce mois-ci, une liste de favoris longue comme le bras pour cause de mois de juillet bien rempli (comme je les aime) !

Ici en Argentine, c´est l´hiver, les températures basses n´aident pas à faire des sorties en extérieures, et pourtant j´ai l´impression que le soleil a été pas mal de la partie quand même ! Dans un joyeux désordre, je vous livre quelques-unes des choses que j´ai aimé ce mois-ci…

 

 

Compagnons du froid

Comme je vous le disais, Winter is there ! Cela faisait finalement deux ans que je n’avais pas vécu le froid et les températures flirtant avec le zéro, et j’avais presque oublié ce que ça fait !

Très concrètement donc, mes meilleurs amis ces dernières semaines sont ces deux produits magiques qui permettent à mes petits petons de survivre : le Mentisan et cette huile Esmeralda qui est son équivalent. Ils ont une odeur très forte (de menthe et de camphre) mais si l´on en croit le packaging ils sont anti-inflammatoire, analgésique et anti rhumatisme. En gros, lorsque mes problèmes de circulation et d´engelures font leur apparition (je vous préviens, c´est le moment glamour) je m´en tartine les pieds matin et soir, et ça chauffe légèrement tout en calmant la douleur. Un allié précieux pour celles qui comme moi sont frileuses, ont une mauvaise circulation veineuse ou la maladie de Raynaud… Pensez-y l’hiver prochain !

L´autre allié pour les temps froids, c´est bien sûr d´avoir un intérieur bien chauffé, accueillant et dans lequel on peut se pelotonner pour la sieste. Quoi de mieux que la chaleur d’un bon feu de bois dans ces cas-là ? Et quand on n´a pas de cheminée, comme moi, la solution c´est bien sur la pose d´un poêle à bois ! Une chaleur divine avec quelques buches de bois sec et les journées ou soirées d’hiver ont immédiatement beaucoup plus de charme !

Enfin, pour compléter le tableau, je voulais vous montrer quelques gourmandises - que l´on s’autorise davantage en hiver - histoire de se réchauffer ! Ce joli buffet de dessert me tendait les bras lors de l’anniversaire d’un ami, et j´ai absolument tout gouté ! La chocotorta était démente et il va vraiment falloir que je m´essaie à cette recette nouvelle pour moi ! Quant à cette petite boite de Vauquita, c´est ma découverte du mois et un péché absolu : 20 g de dulce de leche pur, que l´on fait bien sur passer avec quelques gorgées de mate…

Vous l´aurez compris, mes favoris pour passer l’hiver sereinement se résument à de la chaleur et de la nourriture (gloups…).

 

 

Du vert !

Histoire de redresser un peu la barre, je passe donc au point suivant. Je développe une passion sans cesse croissante pour les plantes et ce mois –ci pendant une promenade j’ai mené une opération commando, un dimanche matin, sac plastique en main. Je me suis adonnée à une cueillette sauvage de toutes les plantes sympas qui ont croisé mon chemin, et je compte bien reproduire l’expérience !

Fière de mon butin, j’ai passé mon dimanche à faire des boutures pour rendre mon intérieur un peu plus vert. Essayez ! Cela fait tellement de bien au moral ! Quelques plantes aquatiques attendent d´être repiquées, les cactus sont chaque jour plus nombreux, et j´espère beaucoup des différentes plantes grasses que j´ai récoltées !

 

 

 

Visiter Buenos aires

Ce mois-ci, j´ai profité de ma semaine habituelle de vacances pour visiter (á nouveau) la capitale argentine et surtout la faire découvrir à des personnes qui ne la connaissaient pas. Amusant pour une expatriée et très bonne façon de se sentir un peu plus locale !

Je ne connais pas encore bien la ville mais j´y ai quelques repères, je sais dans quels quartiers il faut aller pour se promener et les endroits que l´on a absolument envie de voir lorsqu´on passe par la capitale argentine. D’ailleurs je ne vous ai pas encore fait d´article à ce sujet, cela vous dirait ? J´avais prévu de le faire après ma série sur la Patagonie, mais on peut aussi envisager ça dans le désordre !

Au programme évidemment : la Plaza de Mayo, Caminito, Puerto Madero, San Thelmo, les rues commerçantes de Calle Florida et les Galeries Pacifico, l´Obélisque, les stades de football… Entre marche á pied et bus touristique, nous avons joué aux parfaits touristes et essayé de profiter au mieux de la ville en hiver !

 

 

 

 

Séries et films

Qui dit hiver et froid dit bien sur plus de temps passé à regarder des films. Bon d’accord, pas automatiquement mais ce mois-ci je dois dire que j´ai vu pas mal de choses et certaines m´ont vraiment plu !

Outre la nouvelle saison du Marginal que je regarde sur la chaine publique argentine et qui est encore en cours de diffusion au moment où je vous écris, ma grande découverte au niveau série – 15 ans après tout le monde – est Big Little Lies. Je n´avais pas vraiment prêté attention à la serie au moment de la sortie de la saison 1 (le débat Metoo etc.) mais sans doute en ai-je entendu parler avec la diffusion de la nouvelle saison. Toujours est-il que j´ai eu envie d´une série vraiment féminine (je n´ai pas dit féministe) et que j´ai adoré toute la première saison. J´ai aimé suivre ces femmes, chacune différente, à la fois complexe et presque stéréotypée, pendant que leur destin se croise et finit par se mêler malgré elles, lors d’un dénouement à la fois attendu, craint et libérateur. La saison commence sur des portraits de femme un peu trop coupés au couteau – à la Desperate Housewives – pour rapidement virer vers quelque chose de plus complexe psychologiquement, plus universel aussi, et vers une intrigue que l’on devine macabre – à la Pretty Little Liars. Vous l´aurez compris on est dans la série 100% yankee, mais pour une fois l’important est le sort de ces femmes qui semblent tout avoir pour être heureuses et sont finalement pleines de névroses. Leurs histoires, leur passé, que l´on découvre au détour d’une phrase, au fil des épisodes, finissent par nous laisser entrevoir une facette plus attendrissante et plus proche de nous. On les déteste par moments, on les adore aussi, même avec leurs défauts car elles sont tellement humaines et tellement fortes. Elles dépassent quotidiennement leurs démons et sont incontestablement présentées comme des décideuses, des femmes d’affaires, des influenceuses, faussement futiles et soumises. Elles mènent la danse au sein de la ville de Monterey (la scène avec le maire, inexistant parmi toutes ces femmes qui affirment leur point de vue est très claire), mais aussi au sein de leur couple (les hommes ont tous un rôle mineur et sont davantage vus comme des béquilles pour ces amazones que comme des piliers, et ne sont à aucun moment au centre de l’intrigue). Il y aurait vraiment beaucoup plus à en dire, mais la force de la serie est d’avoir réussi à faire s’unir ces femmes, malgré leurs conflits internes et leurs différences. Se protéger entre femmes, malgré la jalousie, les désaccords, est un message nouveau et bienveillant. C’est en tout cas celui que j´ai saisi en visionnant Big Little Lies.

 

 Passons aux films, á présent, avec une œuvre dure qui m´a laissée un peu pensive quelques jours : Mi hijo (Mon fils). L´histoire d’un passage à tabac et l’incompréhension d’un père qui cherche un coupable, qui cherche à comprendre. Des secrets d’adolescents, le monde de la nuit, la détresse, la peine et la colère. Beaucoup de thèmes se croisent dans ce film, dont on devine parfois certains passages mais en aucun cas le dénouement. Comme après avoir vu Je vais bien ne t’en fais pas à l´époque, je suis restée choquée et me suis longuement interrogée sur moi, sur nous les hommes, sur nos limites, notre humanité, sur la force des liens familiaux, les erreurs commises. Une grosse claque. A voir absolument.

 

Autre très bon film que je vous recommande dont la trame n’est pas secrète cette fois : Le médecin de famille (ou Wakolda qui est le titre original) : L´histoire d’une famille en Patagonie argentine et de sa cohabitation avec l ´un des plus grands nazis de l’histoire. Encore une fois l’intérêt du film est de montrer tout en nuance et sur fond historique le monstre derrière l’homme, l’excuse scientifique. L´occasion de rappeler à une époque qui l’oublie parfois trop que des déviances injustifiables de toutes sortes émanent parfois d´hommes de génie…

 

Je vais décroissant dans l’ordre de mes préférences et à mon sens dans la qualité de la réalisation, mais j’avais quand même envie de vous parler de 4L, un film en ce moment sur Netflix, avec Jean Reno. Plutôt comique avec un fond humain, le genre de film qui fait du bien au moral. L’histoire de vieux compagnons de route qui se retrouvent autour d´une vieille 4L pour une dernière aventure, pendant laquelle rien ne passera comme prévu. Tout se passe dans le désert africain, lieu propice aux rebondissements mais aussi à des réflexions plus profondes sur la vie et la mort, le voyage, l’amitié et l’amour. On passe un bon moment.

 

Enfin, je termine avec Mort à Buenos Aires, film de 2014 un peu étrange et longuet. On plonge dans le Buenos Aires des années 90, le Palermo chic des clubs de polo, le monde de la nuit et des homosexuels, la corruption de la police. Je n´ai pas trouvé l’intrigue palpitante ni cohérente, le film est bourré de longueurs et je me suis demandé mille fois l’intérêt de telle ou telle scène, mais j´ai bien aimé l´ambiance désuète de cette époque où tout était permis, ou les bars gays étaient gais, ou l’on avait le droit de fumer partout, ou les costumes se faisaient sur mesure, et les enquêtes policières se résolvaient au flair et sans tests ADN.

 

 Zoe Kravitz

Comme je vous en parlais juste avant, j´ai adoré la saison 1 de Big Little Lies. Comme tout le monde je suppose j´ai une préférée parmi les super nanas qui sont au centre de l’intrigue, et la mienne est sans aucun doute Zoe Kravitz (=Bonnie). Tout en ayant conscience qu’elle est un personnage entièrement fabriqué, j´aime tout chez elle ! En commençant bien sûr par son métier : prof de yoga. Sans aucun doute très tendance, son activité colle parfaitement avec l´ambiance hype de la californienne ville de Monterey et le caractère posé de l’héroïne, qui est souvent (mise) à l´écart de l’intrigue en comparaison avec les autres personnages féminins. Bonnie semble toujours garder son sang-froid et analyser plutôt que réagir à chaud. C´est sans doute ce qui fait d’elle également une belle-mère aussi cool et bienveillante et une seconde épouse aussi détendue et compréhensive.

Qui dit prof de yoga dit corps sculpté, et la série le montre a de nombreuses reprises. C´est donc aussi une héroïne haïe et crainte par les autres femmes, ce qui contribue à la rendre encore un peu plus mystérieuse et spéciale. Enfin, son style dans la serie est toujours finement étudié pour paraitre cool. Son personnage arbore souvent des tenues de yoga qui mettent en valeur ses lignes, des couleurs et des pièces ethniques qui font ressortir sa peau, mais aussi des pièces fortes comme des talons incroyables qui nous rappellent que Zoe Kravitz est un petit bout de femme qui sait mettre à profit son petit format, et ça, personnellement j’adore ! Gros gilets de laine ou kimono fluide négligemment noué, sautoir en pierre, tresses, robes bohèmes, brassières de sport travaillées… Elle mixe les styles pour finalement créer le sien et donner plus de profondeur a son personnage !

 Sans vouloir spoiler la saison 2 que j´ai commencé à regarder, j’attends avec impatience de voir comment son personnage va évoluer. Selon moi ce n’est pas par hasard que la série nous la présente dans la saison 1 comme le personnage féminin apparemment le plus solide et ayant le moins de névroses. C´est elle qui est au centre du dénouement de la saison 1 et qui en souffre le plus ensuite. Elle apparait affaiblie, affadie, comme éteinte, loin de l’image de sérénité qu’elle renvoyait, et laissant finalement apparaitre des failles que l’on devine sans encore les connaitre dans les premiers épisodes de la nouvelle saison. C’est donc un personnage que je compte suivre avec encore plus d’intérêt !

 Mes favoris Insta

Je continue dans ma série des favoris niveau look, avec des silhouettes vues et aimées sur Instagram. Peu de choses au final, mais que je peux classer en deux catégories.

Indéniablement envie de robe blanches, sans doute parce qu´elles sont le propre de l´été et que j´ai hâte qu´il revienne par ici ! Ce nouveau modèle Meleponym m´a beaucoup plu, même si sur moi il aurait sans aucun doute un effet très mémérisant, mais sur elle, comme toujours c est parfait ! Coup de cœur également pour cette robe Zara en coton perforé vu sur le compte de Boho addict. Aussitôt cherchée mais déjà sold out… Enfin, la version luxe chez Zoé avec ce modèle Sandro qui souligne joliment sa taille fine tout en étant vaporeux et fluide partout ailleurs. Perfection de la coupe, j’applaudis des deux mains !

 Enfin, je fais une fixette sur les teintes rouges, terracotta, ocre, estivales mais aussi portables à l’automne et même en hiver. Repérées sur des combis et sur des robes notamment, je voulais vous montrer en particulier ce modèle issu de la nouvelle Co La Redoute, actuellement en shooting, qui me semble pleine de promesses ! Et pour rester dans les tons chauds, je crois que c’est la peau bronzée d´Audrey Lombard qui rend le combo chemise rayée bleue et sac en osier si parfait !

 

 Rêver et faire des projets

Enfin, pour terminer sur une note plus profonde et positive à la fois, j’avais envie de vous dire à quel point chaque mois, à chaque moment de l’année il est important d’avoir des projets !

Quel que soit votre situation, continuer à rêver, se fixer des objectifs à court ou long terme est un moyen de rester en mouvement ! Qu’il s’agisse de projets minuscules (garnir son jardin de nouvelles fleurs, apprendre à faire quelque chose de nouveau ou qui nous tient à cœur…) ou d’objectifs à plus grande ampleur comme des projets immobiliers, professionnels ou des vacances, ils vous permettent de vous renouveler, de continuer à vous affirmer. Ils passent souvent par une réflexion personnelle sur vos envies, vos gouts, vos besoins vitaux parfois, et vous permettent de mieux vous connaitre et même de réaliser des étapes importantes de votre vie.

Ce mois-ci j´ai la tête pleine de projets, et je crois qu’ils sont le fruit de nombreux mois de changements, de réflexion, d’introspection. J´ai malaxé des souvenirs, des sensations, essayé de rassembler ce qui me fait du bien et me rend heureuse, pour imaginer un projet de vie global. Ces différentes idées me semblent s’imbriquer parfaitement et logiquement pour former quelque chose qui me ressemble, moi qui depuis longtemps cherche ma voie, ma « vocation » …

Sans entrer davantage dans les détails, l´idée que je voulais transmettre ici est que l´on ne peut pas évoluer sans écouter ses envies ou en ignorant ses besoins. Continuez de vous découvrir tout au long de votre vie, faites et affirmez les choses même insignifiantes qui vous semblent importantes, car elles finiront par former une vie qui vous ressemble et vous rend heureuse.

 

 

Nous en reparlerons sans douter par ici, en attendant je vous souhaite une belle journée et une belle entrée dans le mois d´aout !